News

40 jours sans viande ? Pas pour nous !

03/14/2017

Après le succès de la tournée minérale (comprenez un mois sans alcool) et avec l’arrivée du Carême, voilà que s’est profilé un nouveau défi dans notre pays: 40 jours sans viande. En fait, cette initiative existe en Flandre depuis plusieurs années déjà. Allez savoir pourquoi, c’est seulement maintenant que les Francophones en entendent parler. Autant vous le dire tout de suite, son succès a déjà l’air nettement plus mitigé que celui de la tournée minérale. En tous les cas, chez Balls & Glory, nous ne participons pas. Pis, nous sommes contre!

N’allez pas en déduire que nous sommes contre les végétariens et veganistes. Bien au contraire, nous sommes très fiers de nos boulettes végétariennes. Sachez d’ailleurs que nous sommes en train d’améliorer notre assortiment et comptons proposer d’ici peu une boulette vegan. Par contre, nous sommes malheureusement convaincus que notre société consomme mal, et ce, à bien des niveaux. Trop de viande, c’est un fait certain, mais aussi de mauvaise qualité…

Le débat, selon nous, n’est pas le bon. Plutôt que de bannir toute viande de notre consommation, battons-nous pour privilégier le « moins mais mieux » ! La réalité de l’industrie agricole, porcine et volaillère est triste. Il suffit de penser aux poulets de batterie, empilés dans des cages, privés de la lumière du soleil pour s’en rendre compte…  Pareil pour les cochons, qui par manque de place se piètinent les uns les autres dans de grands hangars ou encore des vaches et bœufs, qui n’ont jamais vu ni mangé de l’herbe. Et on ne vous parle même pas de leurs traitements aux antibiotiques et de leur alimentation à base de farines animales. On ne sait pas pour vous, mais nous, nous ne souhaitons pas du tout consommer de la sorte.

Heureusement, des alternatives existent ! En privilégiant les circuits courts et les petits producteurs engagés et consciencieux (bio par exemple mais pas que), il est tout à fait possible aujourd’hui de se procurer une viande qui a gambadé dans des prairies, été élevée dans le respect et nourrie d’aliments de qualité… jusqu’à son abattage. Et ce, dans une approche durable. De plus, outre son meilleur goût et apport nutrionnel, acheter chez un petit producteur local permettra de générer d’avantage d’emplois ! Car ne nous voilons pas la face, l’industrie alimentaire a pour but d’engranger un maximum de profit, coûte que coûte. Ce qui est rarement le cas chez les petits producteurs.

Wim, fondateur de Balls & Glory, avec notre fournisseur.

Chez Balls & Glory, nous avons toujours accordé une grande importance à la provenance et la qualité de tous nos ingrédients. Le bien-être animal est l’une de nos priorités. Voilà pourquoi les cochons sont élevés au grand air et nourris exclusivement à base d’alimentation locale (sans soja, cela va de soi). Et nous souhaitons encore aller plus loin. Main dans la main avec notre fournisseur, nous désirons avoir notre propre ferme, ayant des standards aussi rigoureux qu’exigeants, qui accueillera tous nos cochons ! Mais comme nous voulons bien faire les choses, ceci nécessite énormément de réflexion, de travail et de rigueur. Cela prendra donc du temps.

Pour conclure, il est vrai que manger bien coûte plus cher… D’où l’intérêt de privilégier le mieux mais moins. Manger un jour sur deux – ou trois – de la viande par exemple…

Quelques idées :

  • cuisiner des œufs bio (bourrés de protéines et très bon marché) un soir par semaine
  • acheter des pièces moins nobles (moins chères et tout aussi bonnes !)

Vous le constaterez rapidement, avec un peu d’organisation et de créativité, cela ne vous coûtera pas plus cher !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply